Le rôle du parrain et de la marraine

Accueil > Fiches Pratiques > Le rôle du parrain et de la marraine


Le terme « parrain » vient du latin « parrini », petits pères, diminutif de « patres », patrons. Au début, le nouveau baptisé, adulte, était présenté au baptême par un chrétien, son garant aux yeux de l'Eglise. L'institution fut maintenue pour orphelins et esclaves, et à partir du VIIème, VIIIème siècle pour tous les enfants.  

Qui peut être parrain ou marraine ?
Dans le temps, l'usage voulait que le premier-né ait sa grand-mère maternelle pour marraine et son grand-père paternel pour parrain. Aujourd'hui, les parrains et marraines sont choisis parmi la famille ou les amis.
La loi de l'Eglise (code de droit canonique) établit des conditions pour devenir parrain ou marraine : être de foi catholique, avoir seize ans accomplis, être confirmé, avoir fait sa communion, mener une vie de foi cohérente avec la foi chrétienne. Vous ne pouvez donc pas choisir un parrain ou une marraine non baptisé.
Un couple peut être parrain et marraine. Ils peuvent avoir plusieurs filleuls. Des chrétiens divorcés remariés qui mènent une vie chrétienne peuvent être parrain ou marraine.  

Quel est le rôle des parrains et marraines lors du baptême ?
 
Lors de la cérémonie du baptême, le parrain et la marraine doivent s'exprimer sur la manière dont ils conçoivent leur rôle. Les parents du baptisé leurs demandent parfois de rédiger des intentions de prière ou de trouver une lecture ou un poème. Puis ils répondent pour l'enfant aux questions du prêtre. Ils font pour lui la profession de foi catholique et renoncent à Satan, à ses pompes et à ses ouvres.
Le plus souvent c'est la marraine qui tient l'enfant au moment où l'on verse l'eau du baptême, et c'est le parrain qui allume le cierge du baptisé au cierge pascal et ensuite qui porte le cierge symbole de sa mission. Les deux signent sur le registre du baptême.
Si parrain et marraine ne peuvent participer à la cérémonie, ils peuvent se faire représenter. Ils doivent donner une procuration à la personne qui les représente.  

Qui doit s'occuper des dragées ?

  En France, c'est le parrain qui doit acheter les dragées pour le baptême ; en Belgique, c'est à la marraine que la tâche revient. Une boite plus importante de dragées devra être remise aux parents et aux grands-parents.  

Quels cadeaux offrir pour le baptême ?
 
La tradition veut que le parrain fasse un cadeau à la marraine.
Les deux « doivent » faire un cadeau à leur filleul.
Traditionnellement c'est le parrain et/ou la marraine qui offrent la médaille (laïque ou religieuse) avec sa chaîne, mais ils peuvent aussi offrir un bracelet, une gourmette (si celle-ci n'a pas déjà été offerte en cadeau de naissance), un médaillon de berceau, une croix, une timbale, ou un couvert en argent. La médaille est en général gravée au dos avec le prénom de l'enfant et avec la date du baptême si l'on respecte la tradition (sinon avec la date de naissance).
Il est important de bien choisir son cadeau car l'enfant le gardera tout au long de sa vie. Cependant on peut demander aux parents ce qu'ils souhaitent, ou l'on peut choisir un cadeau sur leur liste de baptême.  

Quel est le rôle religieux du parrain et de la marraine ?
  Le parrain et la marraine doivent conduire et guider leur filleul sur la voie de la foi chrétienne. Ils seront présents à toutes les grandes étapes de la vie de chrétien de leur filleul : première communion, profession de foi, confirmation.
Le parrain et la marraine doivent prier régulièrement pour leur filleul et veiller sur sa conduite. 

Quel est le rôle du parrain et de la marraine dans la vie de tous les jours ?

  Le parrain et la marraine doivent établir un lien d'affection avec leur filleul. Ce lien est entretenu par des visites (ou des lettres, si l'on ne peut se voir), accompagnées de petits cadeaux.
En cas de décès des parents, le parrain et la marraine ont un rôle renforcé envers leur filleul, mais ils ne deviennent pas forcément les tuteurs de l'enfant. Au regard de la loi civile française, ils n'ont aucun statut particulier ; le tuteur est désigné par le juge de tutelle et le conseil de famille. Ils ont une responsabilité morale selon les liens affectifs qui les unissent.