Accueil > Fiches pratiques > Naissance > Histoire des relevailles

L'histoire des relevailles

Histoire des relevailles


Qu’est-ce que la cérémonie des relevailles ?


Si le terme “relevailles” vous est méconnu, c’est qu’il est très ancien et peu utilisé dans notre langage courant. Dans la religion chrétienne, il s’agit de la bénédiction accordée à Marie le jour de la Chandeleur, soit 40 jours après Noël.
Cette tradition est avant tout attachée au fait que sous l’Ancien Régime la mortalité infantile était alors très élevée, ainsi que les décès suivant ou durant l’accouchement. On recommandait ainsi aux jeunes mères de se reposer et de veiller sur leurs tout-petits : aucune promenade en extérieur n’était concédée. Pour les aider dans leurs tâches ménagères qu’elles n’assuraient plus, elles pouvaient alors compter sur leurs soeurs ou cousines.
Le 40ème jour, la mère et son nourrisson étaient autorisés à sortir pour se rendre à l’église et recevoir une bénédiction. Ce rite, tombé en désuétude à la fin du siècle dernier, a néanmoins conservé certains « adeptes » en milieu rural jusque dans les années 1940-1950.


Les relevailles : quel héritage aujourd’hui ?


Les relevailles sont un rituel peu pratiqué de nos jours, mais qui pourtant continue de faire sens. Durant 40 jours, la mère et son nouveau-né prennent des forces, s’apprivoisent, s’adaptent à cette nouvelle vie qui leur est offerte. En renfort au domicile, viennent alors le père et la famille des conjoints.
Sur le plan psychologique, les relevailles permettent à la maman de maîtriser son stress et à mieux gérer les changements hormonaux qui se produisent en elle.
Si aujourd’hui cette cérémonie n’est quasiment plus célébrée, la bénédiction de la mère est toujours d’actualité et a lieu au cours du baptême de l’enfant.


Crédit photo : Freepik