Accueil > Fiches pratiques > Baptême > Le baptême israélite

Tout savoir sur le baptême israélite

Le baptême israélite


De confession juive, vous réfléchissez l’organisation du baptême de votre bout de chou, synonyme de son entrée dans la communauté religieuse. Tout d’abord, sachez que le baptême israélite diffère en fonction du sexe du bébé, mais aussi selon la tradition israélite (Séfarade ou Ashkénaze) à laquelle appartiennent les parents. Berceau magique vous en dit davantage sur cette cérémonie importante.


Comment se déroule le baptême israélite ?

Comme nous vous l’indiquions précédemment, le baptême israélite d’un garçon est différent de celui d’une fille. De même, selon la tradition des parents (Séfarade ou Ashkénaze), les coutumes peuvent, elles aussi, diverger. Dans tous les cas, qu’il s’agisse d’un petit garçon ou d’une petite fille, une célébration religieuse a lieu. Ce sont alors les rituels pratiqués au cours de la cérémonie qui vont présenter la plus flagrante différence.


Le baptême israélite des garçons

Dans la tradition juive, le baptême israélite des garçons correspond à la circoncision, à la maison ou à la synagogue. Ce rituel obligatoire porte la désignation de Brit Milah et a pour but de rappeler l'alliance entre Dieu et Abraham. C’est au père que revient la responsabilité d’organiser la cérémonie. En pratique, le parrain présente le nourrisson âgé de huit jours au mohel (un spécialiste religieux chargé de la circoncision), tandis que l'assemblée (parents de l'enfant, famille, amis) s’exclame : "De même que Dieu l'a fait entrer dans l'alliance, que cet enfant entre dans la Tora, la 'Houpa et les bonnes actions".

Lors de cette cérémonie, parrain et marraine sont désignés : un rôle reconnu comme honorifique, mais toutefois sans responsabilité ultérieure. Le bébé reçoit également à ce moment-là son prénom hébreu nécessitant la présence du miniane, un collectif de dix hommes chargés de réciter des prières. La circoncision est alors suivie d’une grande réception matinale à laquelle participe l’entourage du nouveau-né, et où ce dernier reçoit une véritable pluie de cadeaux.


Le baptême israélite des filles

Concernant les fillettes juives, la cérémonie - nommée Zeved Habat - est plus sobre que celle pratiquée pour les garçons. Celle-ci consiste essentiellement à leur donner un nom hébreu. En ce qui concerne les usages, ceux-ci varient selon qu'il s'agit de la tradition Séfarade ou de la tradition Ashkénaze.

  • Chez les Séfarades, la petite fille est baptisée à l'office du samedi à l'âge d'un mois. Le rabbin bénit l'enfant et lui donne son nom hébreu.
  • Chez les Ashkénazes, une petite fête a lieu au domicile de la famille. Le père ou le rabbin lit le premier verset de la Torah, puis le berceau est soulevé symboliquement trois fois, tandis que l’enfant reçoit son prénom religieux.


Quels présents offrir lors d’un baptême israélite ?

Comme tous les baptêmes, qu’ils soient civils ou religieux, les convives peuvent gracieusement offrir un cadeau au nouveau-né en souvenir de cet événement marquant de sa vie. Bijoux (médailles ou gourmettes) et créations personnalisées figurent en tête du classement des présents les plus plébiscités !


Crédit photo : Elodie Details